Aller au contenu principal

Ruine de l’école béninoise: L’appel de l’Unapeb aux parents d’élèves

L’Union nationale des associations des parents d’élèves et d’étudiants du Bénin (Unapeb) n’est pas indifférente à la crise qui secoue l’école béninoise. A travers un communiqué signé de son président, Paul Koudoukpo et dont nous avons reçu copie, l’Unapeb a réagi aux grèves qui frappent les différents secteurs de l’éducation, appelant au passage les élèves et parents d’élèves « à rejeter les mensonges du pouvoir contre les enseignants, à refuser  de faire le jeu dangereux de division et de dénigrement des enseignants qui se dévouent pour l’instruction ». Pour l’Unapeb, les élèves et parents d’élèves doivent par contre exiger du pouvoir de Talon la satisfaction des revendications de liberté et de bien être des enseignants. Cela y va de l’arrêt de la ruine de    l’école, précise le communiqué.

Nous vous proposons le communiqué de l’Unapeb

Manassé AGBOSSAGA

 

*UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DES PARENTS*

*D’ÉLÈVES ET D’ÉTUDIANTS DU BÉNIN (UNAPEEB)*

Enregistrée sous le n° 2004/0409 DEP-ATL-LITT/SG/SAG-Assoc  du 15 septembre 2004, publiée au JORB,

115è Année n° 22 du 15 novembre 2004.  02 BP : 117 Porto-Novo Tél : (00229) 20 24 57 03 / 90 91 72 50  E mail unapeeb2003@yahoo.fr

 

*APPEL AUX PARENTS D’ÉLÈVES ET D’ÉTUDIANTS*

*ATTENTION A LA PERTE DE NOS SACRIFICES ET DES EFFORTS DE NOS ENFANTS*

 

Chers parents d’élèves et d’étudiants,

Que L’École au Bénin soit en ruine, tout le monde au Bénin et à l’extérieur du Bénin, s’en convient depuis plus de dix ans, bien avant l’arrivée de Patrice Guillaume TALON au pouvoir !  Mais depuis son arrivée au pouvoir, c’est la descente vertigineuse aux enfers, comme dans beaucoup de secteurs de la vie sociale et économique.

Voilà pourquoi les enseignants sont en grève depuis des mois pour exiger : l’arrêt de la ruine de L’École s’entend en termes des statuts particuliers des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire ; cela s’entend du recrutement des vacataires comme enseignants de carrière, leur formation subséquente avec tous les droits qui en découlent. Il s’entend également de la mise à disposition des écoles, collèges, lycées et universités des conditions de travail appropriés (enseignants qualifiés et en nombre suffisant, classes, laboratoires, bibliothèques, salles informatiques, cantines, restaurants, bourses, transports, résidences) et enfin l’emploi à la fin de la formation.

C’est l’arrêt de la ruine de l’École que nos enfants réclament à travers leurs diverses manifestations et grèves, quand ils crient : « Nous, élèves ou étudiants, voulons : a) réussir à l’école avec le succès aux examens ; b) réussir dans la vie avec un emploi décent. »

Malgré cette ruine de l’École qui s’approfondit tous les jours davantage, les parents d’élèves et d’étudiants consentent toutes sortes de sacrifices afin d’accompagner leurs enfants.

Malgré ce tableau décourageant, beaucoup d’apprenants, des écoles, des lycées et collèges comme des universités ne se découragent pas. Ils s’échinent et font des efforts surnaturels pour se faire former.

Mais voilà que depuis plus de deux mois le pouvoir de Talon laisse perdurer la grève des enseignants en refusant de donner satisfaction aux revendications légitimes de ceux-ci. Il y a lieu que l’on s’inquiète et que l’on se demande si le Président Talon veut faire perdre aux parents d’élèves et d’étudiants  tous les sacrifices qu’ils ont consentis et consentent encore  pour le compte de cette année académique, puis multiplier par zéro les efforts de leurs enfants !

Car la menace d’une année blanche pointe à l’horizon. Car de manière  abusive et contre toutes les lois de la République en la matière, le Président Talon après avoir voulu retirer le droit de grève aux travailleurs et aux enseignants, fait défalquer les salaires travailleurs de tous les secteurs, donc des enseignants aussi.

Chers parents d’élèves et d’étudiants,

La situation de l’École est sérieuse et grave ! Elle nous interpelle tous. Chacun devra jouer ses atouts personnels et se mettre ensemble avec les autres parents pour utiliser tous les voies et moyens pour dissuader le Président Talon afin qu’il évite à l’École, aux parents d’élèves et d’étudiants, aux élèves et étudiants ainsi qu’à tout le peuple béninois de connaître des sacrifices et des efforts vains avec une année blanche 2017-2018

L’UNAEEB appelle toutes ses sections, tous les parents d’élèves à rejeter les mensonges du pouvoir contre les enseignants, à refuser de faire le jeu dangereux de division et de dénigrement des enseignants qui se dévouent pour l’instruction de nos enfants. Nous devons demander plutôt au Président TALON de satisfaire les revendications de liberté et de bien-être des enseignants pour arrêter la ruine de l’École.

Cotonou, le 26 février 2018

Pour le Bureau Exécutif National de l’UNAPEEB,

Le Président,

Paul K. KOUDOUKPO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :