L’Assemblée nationale a, en sa session plénière du 19 avril 2018  désigné ses représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisé ( Cos-Lépi). Aux nombres de 9, ces derniers ont ensuite prêté serment le mardi 8 mai dernier devant les sept sages de la Cour constitutionnelle, avant de procéder à l’élection du président (Janvier Yahouédéhou), du vice-président (Justin Adjovi) et du rapporteur  (Sabaï Katé) de l’organe en charge de l’actualisation du fichier électoral.

A ces différentes étapes, la gourmandise des députés du Bloc de la majorité parlementaire (BMP) s’est faite ressentir. En effet, si les députés de la minorité ont pensé partager le « gâteau  Cos-Lépi»  avec une élue de la minorité parlementaire (Guy Dossou Mitokpè, Léon Basile Ahossi, Abibath Dafia , Justin Adjovi), ceux de la majorité parlementaire n’ont pas hésité à sacrifier l’approche genre. Des 5 représentants désignés par  la majorité, aucune femme n’est présente. La présence de la majorité se limite aux cinq ‘‘gaillards’’ que  sont Gildas Agonkan, Janvier Yahouédéhou, Sabaï Katé, Valère Tchobo,  et Corneille Padonou.

S’agit-il là d’une remise en cause des compétences de leurs collègues  Claudine Prudencio, Rosine Dagniho, Sofiath Tchanou ?

Seul le clan du BMP peut répondre à cette question.

Manassé AGBOSSAGA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s