Aller au contenu principal

Demandes de dissolution de la Céna, relèvement du garde des sceaux, abrogation du code,..: Le CJSP ironise et tacle l’opposition

Le Collectif des jeunes engagés pour un sursaut patriotique (CJSP) s’est prononcé sur les propositions des forces de l’Opposition pour sortir de l’impasse. A l’occasion d’une sortie médiatique effectuée ce vendredi 22 mars 2019, à l’Infosec de Cotonou, les membres du CJSP ont ironisé les demandes de dissolution de la Commission électorale nationale autonome (Céna), le relèvement du ministre de la Justice, le retour à l’ancien code électoral, et autres faites par l’Opposition pour la tenue élections inclusives.

Manassé AGBOSSAGA

Les membres du   Collectif des jeunes engagés pour un sursaut patriotique (CJSP) n’approuvent pas les propositions de l’opposition pour sortir de l’impasse. A l’occasion de leur première sortie officielle sous le thème ‘Crise préélectorale et la problématique d’un consensus pour une sortie de crise, ils ont sans ambages signifié ce message au peuple béninois.

Dans leur déclaration lue par Moustapha Bashola, ils ont jugé « tendancieuses, fallacieuses, absurdes » les propositions des forces de l’Opposition « dans le cadre du consensus prôné par le chef de l’Etat pour une élection  inclusive ».

Pour les membres du CJSP, les propositions des partis de l’Opposition relatives, entre autres,  à la dissolution de la Céna, au relèvement du ministre de la Justice de son poste, à l’abrogation du code électoral traduisent leur mauvaise foi et leur volonté de ne pas aller aux élections.

« L’exigence du certificat de conformité par certains d’entre eux comme préalable à toute négociation, il y a seulement quelques jours à l’occasion d‘une séance de travail initiée par le président de l’Assemblée nationale dans le cadre du consensus pour une sortie de crise, relève simplement du dilatoire, de la diversion et d’une volonté manifeste d’entretenir et prolonger une crise préélectorale qui n’est est nullement pas une », ont-ils ajouté.

Pour Moustapha Bashola et les siens, l’Opposition ne veut en réalité, pas  du « consensus souhaité par le président Patrice Talon ».

Pour eux, l’opposition veut plutôt « saboter le processus électoral en cours et par conséquent mettre à mal » la démocratie béninoise.

Et même s’ils ont semblé déceler les ambitions réelles des forces de l’Opposition, les membres du CJSP, invitent toutefois ces dernières à être sincère envers le peuple béninois.

« Au point où nous en sommes arrivés aujourd’hui, l’opposition doit maintenant dire clairement ses intentions afin que le peuple béninois sache à quoi s’en tenir. Veut-elle aller aux élections ou veut-elle seulement se servir d’une apparence de crise pour semer de la zizanie ou de trouble dans le pays ? Le peuple souverain veut savoir », a lancé le président du CJSP.

En attendant la réponse des forces de l’Opposition, les membres du  CJSP rappellent quelle devrait être leur attitude pour sortir de l’impasse.

Moustapha Bashola, Fulbert Vodounon, Argos Adihounda, Josaphat Ahokandji, Robert Goncalves et consorts invitent les partis de l’Opposition à saisir la main tendue du président Patrice Talon, car disent ils, « c’est eux qui sont actuellement en difficulté et que le chef de l’Etat souhaite  secourir ».  Azannaï, Ajavon, Yayi et les autres leaders de l’Opposition apprécieront ce conseil sous fond de tacle du CJSP, composé de jeunes hommes et femmes des différentes couches de la société.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :