Aller au contenu principal

« Jets de pierre et interpellation de deux mercenaires à Dantokpa: Un « mensonge grotesque » de la Police selon le parti FcBe

Réponse du berger à la bergère. Le parti Force cauris pour un Bénin émergent (FcBe) a répondu,  ce samedi 20 avril à son siège,  aux accusations de la Police républicaine relatives aux jets de pierre et à l’interpellation de deux mercenaires, lors du meeting de Boni Yayi, Rosine Soglo et Nicéphore Soglo à Dantokpa, le vendredi dernier. Pour les ‘‘Cauris’’, il s’agit d’un « mensonge grotesque ».

Manassé AGBOSSAGA

Face aux graves accusations de la Police républicaine, le parti FcBe s’est passé du langage diplomatique. Sans détour, les cauris ont,  par la voix de leur porte-parole, l’honorable Nourénou Atchadé,  qualifié de « mensonge grotesque » les allégations des hommes de Hounnonkpè, relatives aux jets de pierre, et à l’interpellation de deux mercenaires lors de la sortie de Boni Yayi, Nicéphore Soglo et Rosine Soglo.

Sur la dernière allégation, les ‘‘Cauris’’ ont rappelé que l’ancien chef d’Etat, Boni Yayi a dû recourir à une équipe de sécurité privée, à la suite du retrait par Patrice Talon des agents de l’Etat affectés à sa sécurité.

Selon l’honorable Nourénou Atchadé, ces derniers s’occupent donc de la protection du chef de l’Etat dans ses déplacements et à domicile, de jour comme de nuit.

Le porte-parole du parti FcBe a fait savoir que ces hommes étaient  aux côtés de Boni Yayi, le vendredi dernier,  sans « aucun objet et aucune arme pouvant leur servir de défense ou à semer le trouble ».

Par contre, le parti renseigne que l’équipe de sécurité protégeait à mains nues Boni Yayi, Rosine Soglo et Nicéphore Soglo pendant que les forces de l’ordre « tiraient sur la foule à balles blanches et lançait des grenades lacrymogènes ».

L’honorable Atchadé confie que c’est en  retournant dans leur propre véhicule  que deux éléments de la sécurité privée de Boni Yayi ont été « molestés puis enlevés par la police républicaine ».

« Ce sont ces deux éléments que la police présente comme des mercenaires recrutés pour semer des troubles dans le pays. Ces deux victimes de la barbarie sont des béninois. Ils vivent au Bénin, leurs familles aussi. Personne n’est allée dans un autre pays les recruter », clarifie le parti avant de s’interroger « comment comprendre que du jour au lendemain, ils deviennent des mercenaires parce qu’au service de Boni Yayi ? ».

Pour le parti Fcbe, traiter les deux éléments de la sécurité privée de Yayi de mercenaire, « c’est faire preuve de malhonnêteté, de fumisterie et de fuite en avant ».

Au sujet de l’accusation relative aux jets de pierre, le parti FcBe  souligne qu’il s’agit encore d’un « mensonge grotesque »,  car aucune des images que véhiculent les réseaux sociaux sur l’incident n’en fait cas. D’ailleurs, le parti invite la police a apporté les preuves de cette accusation.

En attendant, le parti accuse la police républicaine d’avoir fait économie de vérité  lors de sa conférence de presse.

« Ces allégations de la police républicaine pendant sa conférence  de presse viennent confirmer ce que les béninois dans leur ensemble lui reconnaissent : LE MENSONGE », affirme le  parti.

Invitant les forces de l’ordre à servir la république et non un homme, le parti FcBe a condamné les exactions sur les deux anciens présidents et l’honorable Rosine Soglo.  Aussi, a-t-il réitéré sa  volonté de faire échec au scrutin du 28 avril, appelant le peuple à la résistance.

Béninois, d’ici et d’ailleurs, vous êtes donc interpelés !   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :