Aller au contenu principal

Après la sortie du président de l’ANLC sur Soleil Fm au sujet des législatives: Série de questions de Tiando à Elias

Le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna) interpelle ouvertement  le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC), suite à son passage sur l’émission ‘‘Sans langue de bois’’ de Soleil Fm, le dimanche 15 septembre dernier. A la faveur d’un point de presse effectué ce jeudi 26 septembre 2019 au siège de l’institution, Emmanuel Tiando a adressé une série de questions à Jean-Baptiste Elias en réponse à ses accusations sur la partialité de la Céna dans le traitement des dossiers de candidatures aux dernières élections législatives du 28 avril 2019.

Manassé AGBOSSAGA

Pour le président de la Céna, les déclarations de Jean-Baptiste Elias sur la radio privée de l’opposant Sébastien Ajavon suscitent des questionnements.  Dans cette  lancée, Emmanuel Tiando adresse alors une série de questions au président de l’ANLC, tant dans  la forme que dans  le fond.

« Pourquoi c’est maintenant, soit près de 5 mois après la tenue des législatives que monsieur Elias Jean-Baptiste revient sur des faits largement connus de l’opinion publique sans y apporter un élément nouveau alors que ces faits ont été l’objet de recours devant la Cour constitutionnelle qui a débouté purement et simplement les requérants ?

Cette initiative relève t- elle d’une stratégie visant à discréditer la Céna en vue de sa déstabilisation ? Ou bien a-t-elle comme objectif la justification de quelque chose ? Ou encore a-t-elle pour but de se prémunir contre quelque chose ?

Monsieur Elias voudrait il insinuer qu’il existerait des soupçons de corruption dans le processus de l’étude des dossiers des candidatures ? Si tel était le cas pourquoi ne pas dénoncer avec des preuves ces faits  de corruption  et surtout en identifiant les corrupteurs  et les corrompus quels qu’ils soient ?

La loi portant lutte contre la corruption autorise t- elle Monsieur Elias à rendre publique sur les médias ce genre d’accusation ?

Monsieur Elias affirme qu’il dispose de documents émanant de la Céna. Nous voudrions savoir quelle est la nature de ces documents ? S’agit il de documents de travail qui n’engagent pas forcément la responsabilité de la plénière ou des décuisions effectivement prises par elle ?

De qui détient-il ces documents puisqu’aucun cadre n’est sensé les détenir ? », s’interroge, entre autres, le président de la Céna.

Mais comme s’il avait les réponses à ces différentes questions, Emmanuel Tiando conclut « la démarche et les objectifs de la sortie médiatique de Monsieur Elias Jean-Baptiste suscitent des questions qui s’analysent en une intention manifeste de nuire à la crédibilité de la Céna à des fins inavoués ».

Elias appréciera !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :