Aller au contenu principal

Société civile au Bénin: Narcisse Tomèty distingue trois types

Participant à un mini colloque sur « la société civile et les crises politiques en Afrique »,  ce jeudi 17 octobre 2019 à Cotonou, Simon Narcisse Tomèty a fait une petite remarque sur les types de société civile au 229.   Après la communication du politologue Mathias Hounkpè, l’Institutionnaliste des reformes publiques a, dans son intervention,  distingué trois types de société civile au Bénin. « Je vois trois types de société civile au Bénin », a-t-il d’abord lancé.

Simon Narcisse Tomèty a  ensuite cité  en premier lieu, la société civile des Partenaires techniques et financiers (PTF). Selon lui, ce type de société civile fonctionne sur agenda.

Le spécialiste des questions de décentralisation a  évoqué, en deuxième position,   la société civile de collabo. « Nous avons des sociétés civiles fabriquées par des partis politiques  comme leurs appendices chargés  de la manipulation de l’opinion publique », a-t-il déploré.

En dernière position, Simon Narcisse Tomèty a cité la société civile, civique et citoyenne, qui selon lui, est la vraie. Toutefois, il a confié que ce type de société civile est de plus en plus rare au Bénin.

En outre, l’ancien directeur de l’école de la nouvelle conscience a insisté sur la clarification du concept de la société civile.

Simon Narcisse Tomèty  a également plaidé pour la mise en place d’un programme national d’éducation à la citoyenneté. « C’est un tel programme avec son utilisation dans les langues nationales et à travers les radios de proximité qu’on apprend aux populations à se transformer en citoyen, sujet de droit,   d’obligation, de devoir en leur ouvrant les yeux,   en leur ouvrant les oreilles et la bouche », a-t-il expliqué.

Aux  pouvoirs publics d’en tenir compte !

Manassé AGBOSSAGA

Un commentaire »

  1. Tout les enfants du Benin doivent apprendre à vivre ensemble et à travailler ensemble malgré leurs divergences, en ayant par delà tout, l’intérêt de la nation comme credo.
    Cette division qui frappe les enfants aux faîtes du pouvoir est un drame. Cette division depuis Behanzin et Toffa est le même phénomène qui continue aujourd’hui. Et si nous ne décidons pas ensemble de mettre fin à cette malédiction qui ruine le potentiel du pays par une prise de conscience et un changement radical; les prières des églises mosquées et couvent ne pourrons pas arrêtées l’hydre de la division

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :