Aller au contenu principal

Mois : mars 2020

Kpakpatotiquement parlant : « Madou » et le goût du K.O

Jamais un sans deux, dit un adage populaire. Kpakpatotiquement parlant, cet adage s’applique bien à notre dada « Madou » qui vit au pays dont la passation du pouvoir a été une affaire entre père et fils, même si c’est à titre posthume. Oui, avec elle, le combat pour le tabouret présidentiel ne va jamais au second round. Quand « Madou » supporte quelqu’un, les adversaires sont assommés d’un coup net.