Aller au contenu principal

Joël Aïvo : «Quand la loi cesse d’être générale et impersonnelle, quand elle est instrumentalisée et manipulée, elle se dévalorise et devient une menace pour… »

L’adoption de la loi n° 2020-13 portant interprétation  et complétant la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral, intervenue ce mardi 02 mai 2020,  n’est pas du goût de l’ancien doyen de la Faculté des droits et sciences politiques. A travers un post sur sa page facebook, intitulé «  Le code électoral ou leur règlement intérieur ? »,  Joël Aïvo l’a fait savoir, critiquant au passage  la démarche des députés de la 8ème législature.

Il a notamment mis en avant les risques d’adopter une loi en tenant compte de ses seuls intérêts, mais aussi et surtout de modifier les règles du jeu en cours du jeu.

« Quand la loi cesse d’être générale et impersonnelle, quand elle est instrumentalisée et manipulée comme ça, elle se dévalorise et devient une menace pour nos droits et une source d’insécurité juridique et d’injustice pour les citoyens », a déploré le constitutionnaliste.

Il rappelle à ces derniers qu’une loi doit être la même  pour tous.

kpakpatomdeias.com  vous propose l’intégralité de sa publication.

Manassé AGBOSSAGA

« Le code électoral ou leur règlement intérieur ?

Si la loi est discréditée, si elle a perdu notre confiance, si nous ne croyons plus qu’elle est la Loi de la République, c’est bien parce qu’elle est désormais faite pour le bonheur des uns et utilisée pour crucifier les autres. Les uns subissent la rigueur, voire la vengeance de la loi ; au nom de la loi, certains sont exclus du jeu démocratique, d’autres sont contraints d’abandonner à ceux qu’ils ont battu dans les urnes, les sièges, les arrondissements et les mairies que les électeurs leur ont confiés. Dans le même temps, les autres échappent aux petites contraintes de la même loi grâce à une modification opportuniste des règles du jeu au cours du jeu. Devant nous, la Loi s’ajuste, se retourne, se conforme et s’adapte au millimètre près aux intérêts de ses auteurs. Ce n’est plus du prêt-à-porter, c’est du sur-mesure.

Quand la loi cesse d’être générale et impersonnelle, quand elle est instrumentalisée et manipulée comme ça, elle se dévalorise et devient une menace pour nos droits et une source d’insécurité juridique et d’injustice pour les citoyens.

La Loi est la Loi de la République, quand elle est la même pour tous ses enfants »

Frédéric Joël AÏVO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :