Aller au contenu principal

Le premier mari de Brigitte Macron est mort après une longue bataille contre la maladie

Selon nos informations à lire dans notre magazine en kiosque ce vendredi 9 octobre, Brigitte Macron a perdu son premier mari, André-Louis Auzière à l’âge de 68 ans.

Le 24 décembre 2019, lorsqu’elle entendit son téléphone sonner, Brigitte Macron s’apprêtait à plier bagage pour célébrer Noël au fort de Brégançon sans se douter de la triste nouvelle qui l’attendait au bout du fil. Discrète, ne disant mot au sujet de son premier mariage avec André-Louis Auzière, la Première dame n’a pas dérogé à cette réserve de marbre durant ces derniers mois, chamboulés par la pandémie de coronavirus. Car lorsqu’elle décrocha, ce fameux réveillon de Noël, la femme d’Emmanuel Macron apprit la mort de son premier mari et père de ses trois enfants, Sébastien, Laurence et Tiphaine. En effet, comme vous le confirme CloserAndré-Louis Auzière est mort à l’hôpital Georges-Pompidou, à Paris, à 18 heures 35 selon son acte de décès le 24 décembre dernier. Il s’est éteint après un long combat avec la maladie à l’âge de 68 ans.

Banquier de profession, André-Louis Auzière a tiré sa révérence dans le secret le plus complet, avant d’être enterré dans la plus stricte intimité quatre jours après sa mort, au cimetière du Père-Lachaise. Et s’il tenait à rester loin des feux des projecteurs, c’est notamment parce qu’il a vécu sa séparation de Brigitte Macron comme un drame, allant même jusqu’à refuser d’assister à l’enterrement de sa mère pour éviter de croiser la route de la Première dame, selon l’ouvrage de Sylvie Bommel, Il venait d’avoir dix-sept ans. Heureux mariés en 1974, à 21 et 23 ans, tout était allé vite entre Brigitte et André-Louis Auzière, qui accueillirent leur fils Sébastien un an après leurs noces. Vingt ans plus tard, le couple volait en éclats, lorsque l’institutrice s’éprenait d’un étudiant de 24 ans son cadet

« L’anonymat le plus complet »

« Lorsque son mari apprend la vérité, sa réaction est évidemment violente« , nous raconte la journaliste Maëlle Brun. La colère d’André-Louis Auzière, cet homme pourtant peu sentimental selon ses proches, a vite cédé sa place à son instinct paternel. Sa priorité ? Préserver ses enfants. Douze ans plus tard et plus précisément le 26 janvier 2006, alors qu’il ne vivait déjà plus dans la maison familiale de la rue Saint-Simon à Amiens, son divorce avec Brigitte Macron est prononcé. Onze ans plus tard, sa fille cadette Tiphaine Auzière glissait quelques de timides confidences à son sujet dans les colonnes du magazine Capital, prenant soin de souligner les souhaits de son père. « Mon père va très bien mais il souhaite rester dans l’anonymat le plus complet« , déclarait l’avocate. Sa volonté d’anonymat l’a suivi dans la mort, protégée par ses enfants mais aussi son ex-femme qui, même neuf mois après sa disparition, a continué de garder son deuil secret.

Closer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :