Aller au contenu principal

Kpakpatotiquement parlant : « Bénin pays de pagaille », démonstration en images avec Talon, Yayi, Zinsou, Aïvo et Edah

Pendant la campagne électorale pour la présidentielle de 2016, le candidat Patrice Talon, habitué des véhicules de luxe tente une opération de charme. Seulement voilà,  Patrice Talon et le conducteur n’avaient pas leurs casques à moto. Le port de casque était pourtant à cet instant,  devenu  obligatoire. Ne pas mettre son casque à moto, malgré que la loi vous y oblige,  si ce n’est pas de la pagaille, comment on peut appeler ça.

Boni Yayi, l’humaniste est en tournée dans le Nord en ce mois d’octobre 2020. Il marque un arrêt et fait semblant de préparer la patte avec les femmes qui étaient en pleine cuisine. Boni Yayi, qui prépare la pâte,  ça c’est une pagaille comédienne.

Lionel Zinsou, le pauvre. Il a été obligé de tout faire pour prouver qu’il est un « béninois » et qu’il connaît bien le Bénin lors de la présidentielle de 2016. Comme si ses tenues « booba » ne suffisaient pas,  le candidat désigné du parti au pouvoir a décidé de faire avec la danse. Et avec qui ? Pélagie La vibreuse,  celle qui avec ses jeux de reins et ses fesses peut vous mettre dans tout vos états. Au lieu de trouver une bonne stratégie pour séduire les béninois, le franco-béninois a préféré s’adonner à  cette pagaille. Son échec n’est donc pas surprenant.

Lui, il n’était pas candidat en 2016, mais il pourrait l’être en 2021. Joël Aïvo  en mode pagaille alimentaire. Lors d’une tournée,  il décide de marquer un arrêt pour échanger avec une coopérative de femmes. Aïvo se met alors à manger « kluiklui », pour prouver quoi ?, pour blaguer qui ?  S’il ne veut pas aussi être un candidat malheureux, il  doit cesser cette pagaille où seul Dieu sait s’il a au moins pris la peine de se laver les mains, ce jour-là.

Terminons avec un autre potentiel candidat à la présidentielle de 2021. Daniel Edah fait un tour au marché Dantokpa pour,  selon lui,  échanger avec les vendeuses et voir leurs difficultés.  Il va jusqu’à même acheter chez certaines vendeuses. Seulement voilà, les produits achetés sont mis dans un sachet. Daniel Edah l’ignore, peut-être, mais l’utilisation du sachet plastique est interdite en république du Bénin. Une belle pagaille pour quelqu’un qui aspire diriger le Bénin.

Manassé AGBOSSAGA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :