Aller au contenu principal

Attaques récurrentes contre la Cour constitutionnelle et ses membres : Bouba Mahamane dit ça suffit et met en garde

Une fois n’est pas coutume. Le président de la Cour constitutionnelle du Niger sort de son silence.

A travers une déclaration de presse en date de ce jeudi 17 décembre 2020,  Bouba Mahamane a réagi aux « attaques récurrentes » contre la Cour constitutionnelle et ses membres, qui « ont pris ces derniers jours des proportions inacceptables ».

Il a soutenu  que la Cour joue « sa partition en toute indépendance et en toute transparence » et que ses décisions sont le fruit dune « interprétation équitable des textes » et d’un véritable « travail d’investigation ».

 Par exemple, sur « les accusations de violation de la loi portées contre la Cour pour avoir largement dépassé les 48 heures qui lui seraient imparties pour traiter les requêtes », Bouba Mahamane rappelle qu’elle avait déjà clarifié cette situation dans son arrêt.  La répétition étant pédagogique, il fait, à nouveau,  savoir « qu’au moment de cette saisine », la Cour constitutionnelle « était en cours de délibération pour finaliser l’arrêt sur l’éligibilité aux législatives ».

Chicotte en cas de récidive

« La cour estime qu’il lui est fait savamment un procès qui n’est pas le sien. Elle réaffirme être attachée à son indépendance et rassure une fois de plus le peuple nigérien qu’aucune forme de pression de quelque acteur qu’elle puisse provenir et sous quelque forme qu’elle se présente ne saurait entamer  cette position qui devrait être celle du juge », insiste Bouba Mahamane.

Puis de lancer un appel à la retenue et au respect des attributions de toutes les institutions de la République: « La cour rappelle aux différents acteurs qu’ils doivent faire preuve de retenue dans leurs interventions ou dans les consignes qu’ils donnent à leurs partisans afin de préserver la quiétude sociale ».

Si son appel n’est pas entendu, le président de la Cour constitutionnelle n’exclut pas de sortir la chicotte en cas de récidive.

« Aucune menace sur ses membres,  aucun jet de discrédit sur ses décisions qui sont par ailleurs des infractions à la loi pénale ne seront désormais tolérés », prévient Bouba Mahamane.

Un homme avertit en vaut plusieurs, dit-on !!!

Manassé AGBOSSAGA

Un commentaire »

  1. Vous n’avez pas encore subit des attaques physiques. Alors, fais bien ton boulot comme tu le dis en sachant que toutes ces institutions appartiennent au peuple et non à un seul Homme.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :