WASHINGTON (Reuters) – Le président américain, Donald Trump, a accordé mardi la grâce présidentielle à quinze personnes et commué toute ou une partie de la peine de cinq autres.

Il a notamment gracié George Papadopoulos, un de ses anciens conseillers qui avait plaidé coupable dans l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection de 2016.

Le président sortant a également gracié Alex van der Zwann, gendre du milliardaire russe German Khan, qui avait été mis en cause dans l’enquête russe.

Ont également été graciés d’anciens membres des services américains – Nicholas Slatten, Paul Slough, Evan Liberty et Dustin Heard – qui avaient été condamnés pour avoir tué des civils irakiens alors qu’ils travaillaient comme contractuels en 2007.

Ces grâces font partie d’une série de mesures prises par le président républicain sortant avant le 20 janvier et l’investiture du démocrate Joe Biden, victorieux de l’élection présidentielle du 3 novembre.

En novembre, Donald Trump avait gracié son ancien conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn, qui avait plaidé coupable en 2017 d’avoir menti au FBI durant l’enquête sur l’ingérence présumée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016.

REUTERS/Steve Holland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s