Mercredi chargé pour la Commission électorale nationale autonome (Céna). Après sa rencontre avec les ministères, institutions dans la matinée, l’Institution en charge des élections a échangé avec les Organisations de la société civile et les médias dans l’après-midi du 27 janvier à Cotonou.

Comme avec ses autres partenaires impliqués dans le processus électoral, les débats ont tourné autour de deux thématiques.

Le premier : « le calendrier électoral et la liste des pièces à fournir pour la déclaration de candidature à l’élection présidentielle de 2021 », présenté par Rufin Domingo.

Le deuxième : « «rôles et responsabilités des OSC et des médias dans le processus électoral », développé par Mariano de Souza.

Deux thèmes qui ont suscité des observations, interrogations voire des doléances, notamment sur la question des accréditations.

En effet, les représentants de Wanep, de Changement social et des médias  ont plaidé pour l’allègement des pièces à fournir pour les demandes d’accréditation.

Face aux éclaircissements et assurances des uns et des autres, la vice-présidente de la Céna a promis étudier leurs demandes, tout en rassurant que des dispositions sont prises pour faciliter  la délivrance des  accréditations, la couverture médiatique des activités de la Céna.

En outre,  Geneviève Boko Nadjo a rassuré que des dispositions nécessaires sont prises pour assurer la sécurité sanitaire face à la pandémie du Covid-19.

Mais        au-delà des assurances, la vice-présidente de la Céna a, à l’ouverture des échanges, souligné que cette rencontre participe de la volonté de la Céna de partager avec les OSC et les médias ce qu’elle fait,  à quel niveau d’exécution de son calendrier elle se trouve, quelle contribution elle attend de ces derniers, suite à la publication du calendrier électoral le 11 janvier dernier qui  amorce ainsi la  mise en œuvre des activités devant conduire  au scrutin du 11  avril.

Elle ajoute que la Céna a jugé utile de  repréciser les termes  de sa collaboration avec les OSC et les médias en rappelant  les rôles et responsabilités de chaque partie, de solliciter les contributions pour améliorer ce qui se fait.

Car insistera la vice-présidente de la Céna au bout de 48 heures d’échanges avec les partis politiques, les ministères, institutions, les OSC et les médias : « Notre souci majeur est d’organiser les élections dans un climat de paix  et de cohésion nationale ».

Manassé AGBOSSAGA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s