Quand l'anodin devient une information

Législatives 2023: Candide Azannaï adresse un message aux « partis politiques sérieux » et à « la Société civile non corrompue et non encore pervertie »

1

C’est l’avis du président du parti Restaurer l’Espoir. Pour Candide Azannaï, les partis politiques et la société encore crédibles doivent  boycotter les élections organisées par la Rupture, notamment les législatives de 2023. La raison…

Le coordonnateur de la Résistance nationale l’a fait savoir dans son courrier adressé à  l’Abbé Nathanaël Soedé,  Aumônier National des Cadres et Personnalités Politiques,  à quelques jours de la rencontre tenue le vendredi 20 mai dernier à Cotonou, sous le thème «Législatives 2023 au Bénin: Des élections libres, transparentes et apaisées, contribution de l’Eglise ».

Expliquant les raisons de son absence à la rencontre initiée par l’Eglise catholique du Bénin, le président du parti Restaurer l’Espoir a martelé  « qu’en l’état, les partis politiques sérieux et la Société civile non corrompue et non encore pervertie n’ont aucun rôle à jouer dans la tenue de quelque élection politique nationale en République du Bénin ».

Le « problème n’est pas dans la tenue d’une quelconque élection », fait-il remarquer, ajoutant que « les élections dites législatives projetées pour 2023, n’apporteront aucune solution aux dégâts commis à la démocratie et à l’État droit en République du Bénin par le pouvoir dictatorial dit de la rupture sur instigation de Monsieur Patrice Talon ».

 

Le président du parti Restaurer l’Espoir soutient que le Bénin est  dans  la «  crise et  l’impasse » depuis les législatives 2019.  de .

« C’est à ce pouvoir et à lui seul qu’incombe de dire son rôle et sa responsabilité dans le dénouement pacifique….Patrice Talon sait ce qu’il doit faire», lance Candide Azannaï, avant de prévenir «Il le fait ou à défaut, le Peuple l’y contraindra le moment venu ».

Sans commentaire…

 Manassé AGBOSSAGA

 

1 commentaire
  1. Julio TOMETY dit

    Le Président Candide AZANNAÏ sait bien que son chantage n’aura pas de résultats et mieux encore il est convaincu qu’il n’est pas capable de supporter le coût d’une élection…
    Ce qui lui reste, c’est de jouer les « troubles fêtes ».

Répondre |
Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.