Aller au contenu principal

Catégorie : Politique

Politique 1

4è congrès du PRD : Le discours hypocrite de Christelle Houndonougbo

Par simple respect à sa personne, la présidente du Congrès du peuple pour le progrès (CPP) a été appelée à adresser un message au 4è congrès ordinaire du Parti du renouveau démocratique (PRD) tenu le 2 décembre dernier à Porto-Novo. Mais,  Christelle Houndonougbo n’a pas su retourner l’ascenseur. En présence des personnalités de renom (Adrien Houngbédji, Mathurin Nago, Joseph Djogbénou, …) qui la connaissent mieux  et qui ont une conception de ‘‘l’Etat-Gâteau’’, définit par le Professeur Topkanou, la présidente de la CPP a voulu apparaître comme celle qui est préoccupée par le développement du Bénin…

Politique 0

PRD: Voici pourquoi Houngbédji cajole sa longévité

A la veille du 4è congrès ordinaire du Parti du renouveau démocratique (PRD), la presse locale avait annoncé le départ de Me Adrien Houngbédji à la tête du parti. Mais, ce ne fut pas le cas. A l’ouverture des assises, Me Adrien Houngbédji a très tôt tué le suspens, indiquant que son retrait du parti ‘‘Arc-en-ciel’’, dont il assume la présidence depuis 1990, n’était pas à l’ordre du jour. Les raisons de cette longévité ne sont pas à chercher loin.
Manassé AGBOSSAGA
Si au Togo, c’est la famille Eyadéma qui gouverne le pays depuis l’avènement de la démocratie, au Bénin, et à un étage inférieur, c’est la personne de Me Adrien Houngbédji qui dirige le Parti du renouveau démocratique (PRD), depuis sa création en août 1990. Et plus de deux décennies après, l’actuel président de l’Assemblée nationale continue de caresser sa longévité à la tête du parti. Malgré les annonces de départ à la veille du congrès par certains médias, Me Adrien Houngbédji n’a pas passé le témoin. D’ailleurs dans son discours d’ouverture, le ‘‘septuagénaire’’ a vite mis un terme à la polémique.
« A 75 ans révolus, bientôt 76,…
Je rends grâce au Seigneur de m’avoir donné les ressources morales et l’énergie physique nécessaires…je me porte bien et je compte vivre longtemps. Je prie le Seigneur qu’il m’accorde la grâce…
Le moment viendra à coup sûr, où il faudra passer la main », a indiqué Me Adrien Houngbédji pour faire savoir qu’il poursuivra l’aventure à la tête du PRD.
Pourtant habitué à démissionner
L’homme qui bat le record de longévité à la tête d’un parti politique béninois a pourtant la culture de la démission. Nommé premier ministre par le président Mathieu Kérékou en 1996, il démissionne deux ans plus tard de son poste, En 2003, Me Adrien Houngbédji reprend avec ses habitudes et démissionne de son poste de maire de la vile capitale, Porto-Novo. Ses deux faits montrent bien qu’Adrien Houngbédji est un homme qui n’est pas du genre à s’accrocher à quelque chose. Il faut donc aller chercher les raisons de sa longévité à la tête du PRD ailleurs.
A qui passer la main ?
C’est une évidence. Le PRD se cherche un autre leader. Hormis Me Adrien Houngbédji, aucun nom ne fait l’unanimité dans le rang des « Tchoko-Tchoko ». La présidentielle de 2016 où le parti n’a présenté aucun candidat du fait de la limite d’âge qui frappait son mentor en dit long. De Charlemagne Honfo, à Augustin Ahouanvoèbla, en passant par Raphael Akotègnon personne n’a réussi à s’imposer pour devenir le digne successeur.
« Je n’ai pas d’héritier, je n’ai pas de dauphin », confiait à cet effet Me Adrien houngbédji lors du 4è congrès ordinaire.
Si, cette déclaration a le mérite de ne pas faire des jaloux, elle traduit toutefois qu’en 25 ans, Me Adrien Houngbédji a, volontairement ou involontairement, tout mis en œuvre pour empêcher certains de rivaliser avec lui. Les départs du Feu Karimou Fassassi, Moukaram Océni, ou encore de Joël Aïvo du PRD illustrent peut-être cela.
L’amère expérience de ‘‘Dadjè’’

Me Adrien Houngbédji est aussi conscient du contexte politique. Ce serait pour lui un pari risqué de passer le témoin alors qu’il n’a pas terminé son mandat à l’Assemblée. Pour plus d’influence à l’Assemblée nationale, et pour avoir une valeur aux yeux du président Patrice Talon, avec qui il dit être désormais en parfait accord après les incidents de la présidentielle de 2016, Me Adrien Houngbédji sait qu’il a besoin de son titre de président du PRD. Surtout qu’il n’a aucune garantie que celui à qui il confierait les reines du parti agirait en fonction de ses intérêts.
Et là-dessus, le cas de son cher ami, Bruno Amoussou, vient lui rappeler tout de suite que c’est un risque à ne pas prendre. En effet, l’actuel clash entre Bruno Amoussou et Emanuel Golou est un avertissement pour Houngbédji. En effet, 5 ans après avoir passé le témoin à Emmanuel Golou (2012), ‘‘Dadjè’’ est aujourd’hui en désaccord avec son ancien poulain.
La revanche sur Ajavon
Les échéances électorales à venir retardent aussi le départ de Houngbédji. Battu dans ses fiefs habituels lors de la présidentielle de 2016 par le candidat Sébastien Ajavon, Adrien Houngbédji tient à prouver que c’était une exception. Et pour lui, les législatives de 2019 constituent une occasion pour confirmer que le PRD reste maître de Porto-Novo, Sèmè-Podji, et autres communes des départements de l’Ouémé. Comme un dernier challenge à relever, Me Adrien Houngbédji attend donc 2019 pour passer le témoin.
Pendant ce temps, Me Adrien Houngbédji tente de tuer le temps et sort une formule diplomatique.
« Ce moment ne saurait me surprendre. C’est pourquoi en père de famille, j’ai mis en place dans notre statut, une structure stable, et une procédure transparente pour que le cas échéant, 25 années de dure sacrifice, consenti par chacune et chacun d’entre vous, ne partent en fumée sous les agitations de quelques uns.
C’est à cette structure, c’est à cette procédure, que chacun devra recourir, pour un intérim apaisé, pour une transition en douceur.
Je suis convaincu comme Spinoza qu’ ‘’une structure impersonnelle, replicable et prédictible est la meilleure parade à la faiblesse, et aux dérives’’ ».
Pourtant, Me Adrien Houngbédji sait que tous les béninois ne sont pas des ‘‘briques de quinze’’…

Politique 0

Bénin: Alidou Arouna œuvre pour la réussite du Ravip à Parakou

Le coordonnateur du parti du Rassemblement des béninois pour une nouvelle vision (RBNV) pose les jalons pour un enrôlement massif des populations de Parakou dans le cadre du Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip), démarré depuis   le 1er novembre.  Tel un émissaire du Ravip, Alidou Arouna parcoure les différents quartiers de Parakou pour expliquer aux sages, femmes, hommes et jeunes le bien fondé de cet  outil de développement.  La dernière  opération de charme du coordonnateur du parti RBNV  remonte à ce samedi 25 novembre 2017…

Politique 0

Louanges tous azimuts à Patrice Talon: Les vérités de Somassè à Adankpo, Béhanzin et autres flatteurs

Présent ce samedi 18 novembre 2017 au congrès constitutif du Mouvement Bâtissons le Bénin Nouveau, l’honorable Valentin Somassè avait visiblement un message de vérité à adresser aux adorateurs du régime de Patrice Talon. Et quand Hermann Dimitri Adankpo a, dans son intervention,  commis  le péché de jouer aux avocats –défenseurs de Patrice Talon, l’ancien député à l’Assemblée nationale a tout de suite déploré cet  état de chose,  invitant les uns et les autres à ne pas encenser le chantre du Nouveau départ…

Politique 1

Œuvre divine ou satanique ?/Bénin: L’ex ‘‘Roi des Fous’’ délivre un ‘‘politicien clown’’ des « mauvais esprits »

Il n’y pas que Jésus, les pasteurs, prêtres et autres hommes de Dieu qui réalisent les miracles. Les fous ont aussi ce don. Frédéric Béhanzin, ex-membre des ‘‘Fous du Roi’’, étiquette avec laquelle il a soutenu de jour comme de nuit, sous le soleil comme sous la pluie,  dans le faux comme dans le vrai, l’ex-président Boni Yayi  vient de le  démontrer…

Politique 0

Après sa sortie de prison: Robert Yèhouénou règle ses comptes avec Talon, Béhanzin et consorts (Le président du MozeBe revient sur ses relations avec Boni Yayi et son empire financier)

La gouvernance Talon, ses relations avec Boni Yayi, son ‘‘empire financier’’, le remaniement,  le Ravip,  et autres.   Le président du   Mouvement des zémidjans pour un Bénin d’espoir (Mozebe), aborde sans tabou ses sujets. Dans un entretien exclusif qu’il a accordé à la rédaction de Kpakpatomédias, Robert Yèhouénou, placé sous mandat de dépôt en novembre 2016 dans la supposée affaire de mauvaise gestion à la Société d’exploitation et de gestion du guichet unique du Bénin (Segub), puis  libéré il y a quelques mois grâce à un non lieu prononcé passe au scanner l’actualité nationale ainsi que la sienne…

Politique 0

Géant meeting à la place Bulgarie samedi dernier:Enième offensive de Gatien Adjagboni pour la réussite du Ravip

Le leader de ‘‘MITCHITE’’  multiplie les offensives pour la réussite de l’opération du Recensement administratif  à vocation d’identification  (Ravip), notamment dans le 11è arrondissement de Cotonou. Après la tournée de sensibilisation à la base démarrée depuis le lundi 23 octobre 2017, l’infatigable Gatien Adjagboni a initié ce samedi 4 novembre 2017 à la place Bulgarie un  géant meeting de mobilisation en faveur du Ravip…

Politique 0

Crise au sein du conseil communal de Cobly: La médiation de l’honorable N’OUEMOU sauve le maire NEKOUA (La preuve que l’élu du peuple est préoccupé par le développement de sa base)

Le vent de la destitution des maires qui sévit au Bénin ces jours-ci, a failli emporter le maire de commune de Cobly. Tel un messie, il a fallu la médiation de l’honorable Domitien N’OUEMOU pour ramener les dissidents à l’ordre et instaurer un vrai dialogue au sein du conseil communal…

Politique 0

Azandé, Toléba, Sranon, Aholou Kèkè, Zannou: SOS ! Qui a les nouvelles de ces Cinq acteurs politiques ?

Depuis le 6 avril 2016, les vocables  ‘‘Changement’’ et  ‘‘Refondation’’ de Boni Yayi ont laissé place à celui de ‘‘Nouveau départ’’ de Patrice Talon. Et comme par magie, ce slogan a fait disparaître   des acteurs politiques,  qui par le passé étaient très actifs.  De cette longue liste de politiciens disparus,  Kpakpatomédias s’est souvenu de cinq  figures  sans toutefois  pouvoir préciser leurs positions géographiques et politiques…

Politique 0

Boniface Chrysostome : « L’AND accompagne les reformes pertinentes du président Talon»

L’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (AND) soutient de façon objective le président Patrice Talon. Boniface  Chrysostome, membre du bureau politique de l’AND et président du parti des Forces du progrès  l’a fait savoir. Interrogé par la rédaction de Kpapkatomédias en marge des travaux du 3è congrès extraordinaire, l’homme a précisé que l’alliance présidée par Barnabé Dassigli  accompagne les reformes pertinentes enclenchées par le chantre du Nouveau départ depuis le 6 avril 2016. Aussi n’a-t-il pas manqué  de se prononcer sur la composition du nouveau gouvernement de Patrice Talon, saluant au passage le maintien du président de l’AND dans l’équipe gouvernementale…

Politique 0

A l’issue de son 3è congrès extraordinaire: L’AND renouvelle sa fidélité à Talon

Sans surprise  l’Alliance nationale pour la démocratie et le développement (AND) a annoncé la poursuite de son aventure avec  le chantre  du Nouveau départ. A l’occasion de la cérémonie  officielle du 3è congrès  extraordinaire  de l’alliance tenue  ce samedi 28 octobre 2017 au palais des congrès  de Cotonou,  Barnabé Dassigli et les siens ont  fait l’option de renouveler leur fidélité à Patrice Talon.

Man