Bénin : 5 morts et 2 blessés après une attaque à mains armées et des affrontements entre habitants à Bembérèkè

La commune de Bembérèkè, théâtre de scènes de violences meurtrières. Cinq  morts et 2  blessés enregistrés  à Ganro, un village de l’arrondissement de Gamia dans la commune de Bembéréké ce samedi 24 avril 2021

D’après FM Nonsina, tout est parti d’une attaque à mains armées sur l’axe Boussira-Ganro dans la soirée de ce vendredi 23 avril vers 20h. La victime du nom de Mahamadou a été blessée à coup de gourdin et de machettes. Sa moto qu’il roulait a également été emportée.

Bénin : 5 morts et 2 blessés après une attaque à mains armées et des affrontements entre habitants à Bembérèkè
Crédit Photo: Fm Nonsina

 Admis au centre de santé de Ganro, il a confié qu’il a été attaqué par trois individus qu’il n’a pas pu identifier.

La nouvelle traverse les murs du village de Ganro. Des jeunes du village décident de se jouer les justiciers et lancent une enquête, surtout qu’il se raconte que des malfaiteurs sont dans les parages.

«  C’est ainsi que vers 21h, trois membres du groupe ont été arrêtés par les jeunes du village et conduits chez le délégué. A l’issue des recherches qu’ils ont menées, la moto arrachée lors de l’attaque a été retrouvée », raconte FM Nonsina.

Puis ce samedi 24 avril, les jeunes du village décident de retrouver un autre supposé malfaiteur dans le hameau de Gnel Konna dans l’arrondissement de Bouanri.

Choppé ce dernier oppose une  résistance et poignarde un jeune du groupe du nom de Abou. Un coup de poignard mortel car le jeune homme meurt sur les lieux.

C’est la goûte d’eau qui va faire déborder le valse.

Les autres jeunes du groupe se vengent et exécutent  à leur tour le présumé malfaiteur de Gnel Konna.

Ils ne s’en arrêtent pas là. Ils informent rapidement  leurs camarades de Ganro. Informés du décès de Abou, ces derniers sont allés à leur tour battre à mort les trois présumés braqueurs qui étaient gardés chez le délégué de Ganro.

Les jeunes de Ganro en colère s’en sont pris aux camps peulhs d’où sont originaires les présumés malfaiteurs. En somme, ils ont brulé tout ce qui pouvait l’être dans trois camps peulh. Des  cases et greniers brûlés, des portes de chambres en tôle saccagées. Sans oublier les 5 morts, dont 4 dans le rang des présumés braqueurs et 1 du côté des jeunes du village, et les 2 blessés.

Les éléments de la police républicaine du commissariat de Gamia essayent à présent d’élucider l’affaire.

Manassé AGBOSSAGA



Catégories :Non classé, Société

Tags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :