La réduction de 20 à 18 clubs en Ligue 1 a été officialisée par l’assemblée générale de la Ligue nationale de football, jeudi. Elle sera appliquée à partir de la saison 2023-2024.

Le logo de la Ligue 1 sur un poteau de corner, lors du match Nîmes-Brest, le 23 août 2020. (SYLVAIN THOMAS / AFP)
Le logo de la Ligue 1 sur un poteau de corner, lors du match Nîmes-Brest, le 23 août 2020. (SYLVAIN THOMAS / AFP)

La date avait été cochée de longue date. Jeudi 3 juin, l’assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) a adopté à 97,28% des voix le passage de 20 à 18 clubs dans l’élite du championnat de France, a annoncé le représentant des clubs de Ligue 1, Jean-Pierre Caillot (Reims). La résolution, débattue mercredi par le collège de Ligue 1, sera appliquée à partir de la saison 2023-2024, un an plus tard que prévu initialement. Concrètement, quatre équipes de Ligue 1 seront reléguées à l’échelon inférieur à l’issue de l’exercice 2022-2023 contre deux montées uniquement.

La crise économique a incité les derniers sceptiques

Proposée par l’ancien président de la LFP Frédéric Thiriez en 2003 puis en 2013, la cure d’amincissement de la première division était un vieux serpent de mer du football français. Elle a finalement été votée en majorité, jeudi matin, avec 97,28% de voix pour. Les clubs de Ligue 1 comptaient 55 voix contre seulement 35 pour ceux de Ligue 2, auxquelles il faut ajouter les dix des familles du football hexagonal (joueurs, entraîneurs, arbitres…) et une pour la FFF. Le résultat n’est pas une surprise tant les clubs opposés à la réforme sont désormais réduits à peau de chagrin en raison de la crise économique qui frappe de nombreuses structures. Parmi les clubs de l’élite, seul le FC Metz s’est ainsi prononcé en défaveur de ce projet.

Le volet financier est évidemment la raison principale de ce passage à 18 clubs. Les parts du gâteau seront logiquement plus importantes avec deux clubs en moins dans le partage des recettes. Les difficultés économiques liées à la fois au manque des revenus de billetterie dû au Covid-19 et surtout à la faillite du diffuseur Mediapro ont poussé les acteurs à accepter cette réduction. De plus, la réforme de la Ligue des champions à partir de la saison 2024-2025, adoptée le 19 avril 2021, prévoit au minimum quatre matchs supplémentaires pour les équipes engagées en phase de poules. Les obstacles à une baisse du nombre de clubs dans l’élite étaient donc levés.

Un précédent entre 1997 et 2002

La Ligue 1 imite ainsi la Bundesliga qui, hormis la saison 1991-1992, joue à 18 depuis 1965. Ce n’est pas la première fois en France que le championnat se disputera à 18 : c’était déjà le cas de la Division 1 entre 1997 et 2002.

franceinfo.sport

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s