Société

Haïti : un séisme de magnitude 7,2 fait au moins 304 morts et de nombreux dégâts matériels

Un drame rappelant un bien mauvais souvenir. Un séisme de magnitude 7.2 a secoué Haïti samedi matin, à 8h29 heure locale (14h29 en France), dont l’épicentre est situé à 12 km de la ville de Saint-Louis-du-Sud, située à quelque 160 km de la capitale haïtienne Port-au-Prince, selon les données de l’Institut américain de géophysique (USGS).

Des centaines de morts et de disparus, l’état d’urgence décrété pour un mois

Des habitants de Jeremie parcourent les rues de la ville après le séisme qui a parcouru Haïti. AFP/Tamas Jean Pierre
© TAMAS JEAN PIERRE Des habitants de Jeremie parcourent les rues de la ville après le séisme qui a parcouru Haïti. AFP/Tamas Jean Pierre

Au moins 304 personnes ont trouvé la mort dans le séisme, selon la protection civile. Plus de 1800 personnes ont été blessées, et les rares hôpitaux existant dans les régions affectées peinent déjà à fournir les soins d’urgence. Samedi après-midi, le directeur de la protection civile Jerry Chandler a annoncé à l’AFP qu’au moins trois centres hospitaliers, dans les communes de Pestel, Corailles et Roseaux, étaient saturés. Du personnel et des médicaments ont été acheminés par le ministère de la Santé vers la péninsule sud-ouest.

« Les premières interventions, menées tant par les sauveteurs professionnels que par les membres de la population, ont permis d’extraire de nombreuses personnes des décombres. Les hôpitaux continuent de recevoir des blessés », a déclaré la protection civile, qui dénombre des centaines de disparus.

Je fais appel à l’esprit de solidarité et d’engagement de tous les Haitiennes et Haïtiens, en vue de faire front commun pour affronter cette situation dramatique que nous vivons actuellement.

L’Union fait la force.#Haïti— Dr Ariel Henry (@DrArielHenry) August 14, 2021

« Le gouvernement a décidé ce matin de décréter l’état d’urgence pour un mois suite à cette catastrophe », a annoncé le Premier ministre Ariel Henry, appelant la population « à la solidarité » et à ne pas céder à la panique. Il s’est rendu sur les lieux du drame avec les autorités compétentes pour « constater l’étendue des dégâts », a-t-il déclaré sur Twitter.

Parmi les personnes décédées, le Premier ministre a confirmé la mort de l’ancien sénateur haïtien Gabriel Fortuné. Son corps a été retrouvé aux Cayes, dans les décombres de l’hôtel Le Manguier, dont il était propriétaire.

De lourds dégâts matériels

Églises, commerces, maisons : quantité de bâtiments se sont effondrés lors de la puissante secousse piégeant des centaines d’habitants sous des dalles de béton. Sans souvent beaucoup de moyens, les habitants se pressent pour sortir des victimes blessées dans l’effondrement des édifices, un effort salué par les services de la protection civile.

Comptant plus de 200 000 habitants, l’agglomération de Jérémie a souffert d’importants dommages dans le centre-ville, constitué principalement d’anciennes maisons de plain-pied. « Le toit de la cathédrale est tombé », a détaillé Job Joseph, habitant de la ville. « La grande rue est bloquée (…) C’est là qu’il y a toute l’activité économique de la ville ». « Les gens sont affolés, les parents sont avec leurs enfants dans les bras et quittent la ville car il y a des rumeurs de tsunami », a abondé Tamas Jean Pierre.

Gran Ri Vil Jeremie pic.twitter.com/RBPStzMOxE— JCOM Haïti (@JCOMHaiti) August 14, 2021

La ville de Jérémie, surnommée la cité des poètes, est relativement isolée du pays car la route nationale qui traverse la péninsule n’est pas encore achevée. « J’étais à l’intérieur de chez moi quand ça a commencé à secouer, j’étais près d’une vitre et je voyais toutes les choses tomber », a raconté à l’AFP, Christella Saint Hilaire, 21 ans, qui vit près de l’épicentre du séisme. « Un bout de mur est tombé sur mon dos mais je ne suis pas trop blessée », a poursuivi la jeune femme. « Plusieurs maisons se sont complètement effondrées. »

Sur des vidéos partagées en ligne, des riverains ont ainsi filmé des ruines de divers bâtiments en béton dont une église dans laquelle une cérémonie était apparemment en cours samedi matin dans la commune de Les Anglais, à 200 km au sud-ouest de Port-au-Prince.

Les dégâts du séisme aux Cayes, troisième ville du pays. #Haïti 🇭🇹 #Earthquake pic.twitter.com/9T5gCtg6Cs— Haïtianaute 🇭🇹 (@Haitianaute) August 14, 2021

Alerte au tsunami levée

Une alerte au tsunami avait été lancée dans la foulée du séisme par l’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine, avant d’être rapidement levée.

La solidarité internationale se met en branle

Le président américain Joe Biden a offert l’assistance des Etats-Unis à Haïti après le séisme meurtrier qui a frappé l’île samedi, a indiqué la Maison-Blanche. Le président a « autorisé une réponse américaine immédiate et chargé la directrice de l’agence américaine d’aide internationale (USAID), Samantha Powers, de coordonner cet effort », a indiqué à la presse un responsable de la Maison-Blanche. « Je suis attristé par le séisme dévastateur qui a eu lieu à Saint-Louis-du-Sud en Haïti ce matin », a affirmé plus tard Joe Biden dans un communiqué.

La République dominicaine, voisine de Haïti sur la même île, a annoncé l’envoi de 10 000 rations d’urgence et des équipements médicaux. Le Mexique, le Pérou, l’Argentine, le Chili et le Venezuela ont également proposé leur aide, tout comme l’Equateur, qui dépêche une équipe de 34 sapeurs-pompiers pour participer aux recherches. Ce samedi en fin de journée, le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a assuré les Haïtiens qu’ils pouvaient « compter sur l’aide de l’Espagne ».

Mi solidaridad y la de todo el pueblo español con Haití por el grave terremoto que ha sufrido en el día de hoy, que ha dejado víctimas y heridos así como fuertes daños materiales en el país. Contáis con el apoyo de España para salir adelante tras este terrible suceso. https://t.co/579x11H5xu— Pedro Sánchez (@sanchezcastejon) August 14, 2021

Les 253 médecins cubains présents à Haïti pour coopérer dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 ont commencé à adapter un hôpital de Port-au-Prince pour recevoir des blessés.

Le souvenir douloureux du séisme de 2010

Cet événement en rappelle évidemment un autre, terrible. Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre d’une magnitude de 7 sur l’échelle de Richter avait ravagé Port-au-Prince, la capitale haïtienne, et plusieurs villes de province. Plus de 200 000 personnes avaient été tuées et plus de 300 000 autres avaient été blessées lors de la catastrophe qui avait mis à la rue 1,5 million d’habitants.

Plus d’un million et demi d’Haïtiens s’étaient ensuite retrouvés sans logis, plaçant les autorités et la communauté humanitaire internationale devant le colossal défi d’une reconstruction dans un pays sans cadastre ni règles de bâtisse. Sans parvenir à relever ce défi, Haïti, qui est aussi frappé régulièrement par des ouragans, a en dix ans plongé dans une crise sociopolitique aiguë.

Le Parisien avec AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :