Quand l'anodin devient une information

Richard Boni Ouorou en politique : Une « arrivée tonitruante » qui « va faire du mal » à la mouvance, selon le journaliste Joseph Perzo Anago

0

A travers une déclaration publiée sur son compte méta, le jeudi 14 juillet dernier, Richard Boni Ouorou annonçait la formalisation du mouvement ‘‘Terrien,ne,s’’ pour en faire un parti politique « visionnaire, de lutte politique et de développement social sinon économique ». Réagissant à cette annonce, dans un entretien accordé à la télévision en ligne ‘‘Reporter Bénin Monde Tv’’, le Journaliste Joseph Perzo Anago a confié que l’entrée en politique de l’homme d’affaires est une bonne nouvelle pour l’opposition béninoise.

Pour lui, c’est une arrivée « tonitruante » qui fera du mal à la mouvance, car dit-il, Richard Boni Ouorou ne « manque pas d’argument ».

Joseph Perzo Anago souligne que l’homme d’affaires ne se contente pas « seulement de belles paroles ».

Un raccourci pour lui, pour citer les nombreuses actions de Richard Boni Ouorou à l’endroit des jeunes, des enfants, des couches les plus défavorisées, dont le programme ‘‘Top Entrepreneurs’’,  »l’Académie des mimis ».

A cela, Joseph Perzo Anago met en avant la qualité du discours politique de l’homme, qui selon lui, le différencie des autres acteurs.

« Il dit nous allons travailler avec le Gouvernement à ce qu’il y ait la mise en place d’un fonds dédié à la subvention de l’innovation ; le renforcement de la classe moyenne et sociale », explique t-il, avant d’ajouter «  il n’a pas dit, dès que je serai là, c’est ce que je ferai ».

Avec des actions à impact direct sur la population et un discours unique, Joseph Perzo Anago prédit des jours difficiles  aux adversaires politiques de Richard Boni Ouorou s’il officialise son entrée en politique.

«  S’il se maintenait sur ce pied, ça va faire mal aux autres », prévient le patron du quotidien La Dépêche.

Joseph Perzo Anago reste convaincu que son côté ‘‘Diaspora’’, puisque vivant au Canada, ne constituera pas un handicap pour s’imposer sur la scène politique, ajoutant qu’il  se « trouvera des Béninois pour l’accompagner » dans sa vision.

Pour conclure, Joseph Perzo Anago dit qu’il « voyait venir » l’arrivée en politique de Richard Boni Ouorou avec la variation du ton, précisant que   ce  « savant dosage ne peut que venir d’un politique ».

Un peu comme pour dire « qu’on apprend pas à un vieux singe à faire la grimace ».

Manassé AGBOSSAGA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.