Aller au contenu principal

Santé sexuelle et reproductive: GAIFEDID ONG promeut les droits des travailleuses de sexe

C’est officiel ! Le  projet de promotion des droits humains et de santé sexuelle et reproductive des travailleuses de sexe de Cotonou et environs, initiative du Groupe d’appui aux initiatives féminines pour un développement intégré et durable (GAIFEDID ONG) et financé par Amplifychange a connu son lancement ce jeudi 24 mai 2019 à l’Infosec de Cotonou. C’était en présence des responsables de l’Ong, des Honorables Gérard Gbénonchi et Ernest Mèdéwanou, des représentants du ministre de la santé, du maire de Cotonou, des préfets du Couffo,   du Littoral, mais aussi et surtout des bénéficiaires du projet.

Manassé AGBOSSAGA

Bonne nouvelle pour les travailleuses de sexe de Cotonou et environs ! Le projet de promotion des droits humains et de santé sexuelle et reproductive des travailleuses de sexe de Cotonou et environs, initiative du Groupe d’appui aux initiatives féminines pour un développement intégré et durable (GAIFEDID ONG) et financé par Amplifychange a connu son envol le jeudi dernier à travers une cérémonie symbolique.

A l’occasion, la Directrice exécutive de l’Ong  GAIFEDID a souligné que ce projet se chargera  de promouvoir les droits des travailleuses de sexe,  qui selon elle, subissent des violences sexuelles,  physiques,  morales, économiques, …

Pour Pauline Houndagba, les travailleuses de sexe constituent une couche marginalisée. La directrice exécutive de l’Ong GAIFEDID a alors invité les acteurs et les autorités à divers niveaux à protéger ces dernières, qui ont « des droits comme tout le monde ».

Dans ce sens, les représentants des préfets du Littoral, Emmanuel Hinvi, du Couffo, Nassirou Farougou, du maire de Cotonou, Pauline Edoh et du ministre de la santé, Clarisse Agonglo ont rassuré de l’appui institutionnel. Ils ont toutefois insisté sur une synergie d’actions  pour l’atteinte des objectifs contenus dans le projet.

Pour sa part, l’honorable Ernest Médéwanou a félicité l’Ong GAIFEDID et salué la bravoure de Pauline Houndagba.

Après quoi, son homologue Gérard Agbénonchi a procédé au lancement officiel du projet. Il a rappelé que la constitution de 1990 confère des droits à chaque citoyen. Le président de la commission des finances s’est d’ailleurs dit prêt à accompagner toute loi à l’Assemblée nationale allant dans le sens du respect des droits des travailleuses de sexe.

Un nouveau jour s’ouvre peu à peu pour les travailleuses de sexe au Bénin !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :