Aller au contenu principal

Kpakpato Sans Payer : « En dehors du retour à la Constitution de 90, que propose concrètement l’opposition au peuple ? », se demande un Citoyen

Chronique: En dehors du retour à la Constitution de 90, que propose concrètement l’opposition au peuple ?

A quelques mois de la fin du quinquennat 2016-2021 du Chef de l’État Patrice Talon où le peuple se prépare activement à une nouvelle élection présidentielle, le débat politique s’amplifie dans toutes sphères du pays. Au sein de la mouvance au pouvoir comme dans les différents bastions d’une opposition complètement aux abois, le spectacle des défenses partisanes s’anime aisément au rythme de nombreux discours à caractère polémiste. De facto, l’évidence de cette dynamique se résume à la vitalité de la démocratie. Bien entendu, contrairement à ceux qui ont tôt fait de proclamer bien à tort sa mort, la démocratie tient encore la route au Bénin. Sous un angle d’appréciation de cette dynamique, ce qui ne tient véritablement pas la route semble être, au fond, le discours fleuve des forces du contre-pouvoir, donc l’opposition. En effet, pendant que l’ingéniosité de Patrice Talon fait fleurir les gigantesques réalisations du PAG comme des palétuviers fièrement dressés le long des rivages marins de Grand-Popo, les adversaires du régime ne tarissent pas d’arguments factices pour vouer le peuple à la confusion.

En outre, plusieurs actions majeures ont été entreprises et achevées pour le bien-être du contribuable à la faveur des réformes induites dans divers domaines. Mieux, d’autres de grandes envergures sont encore en cours sous nos yeux. Sur les plans économique, sécuritaire, diplomatique, par exemple, le Bénin continue d’émerveiller à travers nombre d’indices de performances comme preuves inaliénables d’une gouvernance transformatrice. A cela s’ajoutent, en matière fiscale, les progrès presque surhumains réalisés dans la collecte des taxes et impôts, laquelle a induit par ricochet l’augmentation des ressources propres de l’Etat dans la chaîne des dépenses publiques. Bien plus, il n’est aucunement superflu d’affirmer que la réforme du système partisan a aujourd’hui le mérite d’avoir doté le Bénin de réels partis d’envergure nationale, chacun investi dans vraie la mission d’animateur de la vie politique qui est la sienne.

Malgré ces efforts louables que déploie le gouvernement pour le rayonnement de ce pays, l’opposition refuse de voir la réalité en face et s’enfonce davantage dans le gouffre des chroniques diffamatoires, dilatoires et de sabotages extraordinaires. Le paradoxe absolu dans ces jérémiades est qu’ils ventilent sans cesse que le gouvernement ne fait rien mais c’est les rues pavées et bitumées réalisées par le régime qu’ils empruntent pour rallier les sièges de leurs différents état majors où ils célèbrent le requiem de leur théorie infertile. Je ne voudrais pas aller plus loin, mais soyons sincères. Cette opposition, vêtue d’hypocrisie pratiquement hideuse, ne dit aucune vérité à ce peuple en dehors des plaintes, complaintes et tonnes de diversions bâties sur l’inutile revendication au retour à la Constitution de 90. En panne d’arguments, c’est le seul leitmotiv qui structure leurs traditionnels discours vides, souvent axés sur un champ lexical périmé. J’ai tracé. 🏃🏾‍♂️

Par Noé Kassius DOTOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :