Etats-Unis: Un syndrome inflammatoire chez les enfants inquiète

Les chercheurs ont découvert que 48% des patients avaient reçu un diagnostic de syndrome inflammatoire généralisé et 52% avaient reçu un diagnostic de Covid-19.

Dès le début de l’épidémie de Covid-19, des professionnels de santé ont remarqué que des symptômes de la maladie de Kawasaki pouvaient survenir chez les enfants touchés par la Covid-19. En parallèle, depuis le mois de janvier, une hausse du nombre de cas du syndrome inflammatoire généralisé a été observée aux États-Unis.

Si aucun lien n’a été fait avec le virus pour le moment, les chercheurs ont pourtant constaté que l’évolution de l’incidence de ce syndrome semble suivre celle de la crise sanitaire comme le rapporteLa Dépêche. Aux Etats-Unis, les scientifiques ont mis en avant la présence de certains symptômes : une fatigue intense, une confusion, des difficultés respiratoires, des yeux rouges, des douleurs abdominales, une diarrhée, des rougeurs cutanées. Des manifestations proches de celles de la maladie de Kawasaki. Les deux pathologies ont d’ailleurs longtemps été confondues au début de l’épidémie de Covid-19.

Une contamination au Covid-19 ?

Si ce syndrome inflammatoire multisystémique est maintenant identifié, il suscite encore certaines interrogations dont son origine et son lien possible avec la Covid-19. Aux Etats-Unis, des médecins de plusieurs hôpitaux ont observé une hausse du nombre de cas quatre à six semaines après un pic de cas liés au virus. Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) d’Atlanta, une augmentation des cas a également été rapportée au mois de mars. 

Les médecins ont également constaté que de nombreux jeunes patients avaient bien été touchés par la Covid-19 avant de souffrir de ce syndrome spécifique. Les chercheurs ont comparé les caractéristiques cliniques et les résultats des enfants et des adolescents atteints de MIS-C à ceux atteints d’une forme grave du Covid-19. L’analyse a inclus une série de cas de 1 116 patients âgés de moins de 21 ans hospitalisés entre le 15 mars et le 31 octobre 2020 (avec un suivi jusqu’au 5 janvier 2021) dans 66 hôpitaux américains dans 31 États.

Sensibiliser les parents

Selon les données rapportées par les scientifiques, 48% des patients avaient reçu un diagnostic de MIS-C et 52% avaient reçu un diagnostic de Covid-19. Par rapport aux patients atteints de Covid-19, les patients atteints de MIS-C étaient plus susceptibles d’être âgés de 6 à 12 ans (40,8% contre 19,4 %). De plus, les patients atteints de MIS-C étaient plus susceptibles que les patients Covid d’avoir une atteinte cardiorespiratoire, une atteinte cardiovasculaire sans atteinte respiratoire et une atteinte mucocutanée sans atteinte cardiorespiratoire.

« Le MIS-C se distinguait par certaines caractéristiques démographiques et présentations cliniques, notamment le fait d’être âgé de 6 à 12 ans, d’être de race noire non-hispanique, d’avoir une atteinte cardiovasculaire ou mucocutanée sévère et d’avoir une inflammation plus extrême », ont rapporté les auteurs. Face à la recrudescence des cas, les médecins américains veulent sensibiliser les parents : « Face à un ou plusieurs des symptômes de ce syndrome, il faut contacter immédiatement le service des urgences. »

Santé Magazine



Catégories :Non classé, Santé

Tags:, , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :