Les Salvadoriens découvrent avec horreur le visage d’un ancien policier, Hugo Osorio, 51 ans, qui pourrait être le pire tueur en série de ce pays. Des fouilles dans sa maison sont toujours en cours et, selon des journalistes, une quarantaine de corps pourraient être découverts au total.

Le Salvador, un des pays réputés les plus violents au monde, est secoué depuis plusieurs jours par une affaire sordide. Hugo Osorio, un ancien policier, pourrait être le pire tueur en série de ce pays après la découverte dans sa maison d’une vingtaine de cadavres. Plusieurs médias affirment même qu’une quarantaine de corps pourraient être retrouvés au total.

Dans la nuit du 7 mai, ce sont les cris de Jackeline Cristina Palomo, 26 ans, la dernière victime d’Hugo Osorio, qui ont mis fin à la carrière criminelle de cet ex-flic de 51 ans. Alarmés, les voisins d’Hugo Osorio dans la rue Estévez, à Chalchuapa (environ 90 km à l’ouest de la capitale San Salvador), ont appelé la police.

Le tueur a été interpellé et des fouilles chez lui ont débuté par la suite. 18 cadavres ont été exhumés à ce stade. Quatorze de ces corps ont été retrouvés dans un terrain appartenant à l’ancien policier, en face de sa maison, a indiqué le ministre de la Justice et de la Sécurité Gustavo Villatoro.

Un type complètement cinglé

Hugo Osorio est un homme robuste d’1m70. Il est entré dans la police en 1997 mais il en avait été chassé en 2005 après des accusations d’abus sexuels sur mineure. Il avait purgé une peine de prison pour ces faits jusqu’en 2011.  

Une vingtaine de cadavres ont été découverts chez un ancien policier au Salvador. Photo Marvin RECINOS/AFP

Le criminologue judiciaire Israel Ticas le décrit comme un « type complètement cinglé ». Il se serait notamment adonné à des rituels macabres pour terrifier ses victimes avant de les assassiner. Les enquêteurs, qui évoquent « un psychopathe sexuel », parle d’un « tueur en série » qui « chassait » ses proies sur les réseaux sociaux en offrant soit du travail, soit de l’aide pour émigrer aux Etats-Unis.

Selon The Guardian, des mandats d’arrêt ont été émis contre neuf suspects qui aurait pu aider Hugo Osorio à commettre ses méfaits.

Une majorité de féminicides

Plusieurs proches de personnes disparues se rendent depuis plusieurs jours devant la maison du tueur pour obtenir d’éventuelles réponses. Les fouilles doivent durer encore un mois.

Photo STR/AFP

La majorité des corps jusqu’ici découverts sont ceux de femmes. Au Salvador, un pays de 6,7 millions d’habitants, 70 femmes ont été tuées en 2020, et plus d’une certaine en 2019, selon les chiffres officiels.

D’après Jannet Aguilar, une chercheuse indépendante qui travaille pour des fondations et des agences de l’ONU et de l’Union européenne, il y a eu au Salvador plus de 40 000 disparitions au cours des 15 dernières années : « le pays n’a pas idée de l’envergure qu’a atteint ce phénomène (…) car cela a été caché, occulté ».

AFP/Le Dauphiné

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s