Société

Parakou: Inoussa Zimé Chabi interdit la marche pacifique pour protester contre la cherté de la vie, rien d’étonnant et de surprenant de part d’un maire nommé au bout d’un méli-mélo

Feu rouge de Inoussa Zimé Chabi !  Le  maire de la ville de Parakou a opposé un refus catégorique à propos de la marche, prévue ce samedi 26 juin 2021 pour protester contre la  cherté de la vie    et la flambée des prix des produits alimentaires dans les marchés.

Feu rouge de Inoussa Zimé Chabi !  Le  maire de la ville de Parakou a opposé un refus catégorique à propos de la marche, prévue ce samedi 26 juin 2021 pour protester contre la  cherté de la vie    et la flambée des prix des produits alimentaires dans les marchés.

Parakou: Inoussa Zimé Chabi interdit la marche pacifique pour protester contre la cherté de la vie, rien d’étonnant et de surprenant de part d’un maire nommé au bout d’un méli-mélo

D’après le site Le Parakois, le Maire Inoussa Zimé Chabi a répondu négativement à la demande de marche pacifique contre la cherté de la vie, prétextant que  « des dispositions sont déjà prises par le gouvernement pour trouver des solutions à la situation ».

En réalité, cette décision liberticide n’étonne guère. Inoussa Zimé Chabi doit son salut à un parlement monocolore qui change les règles du jeu au cours du jeu. Un parlement qui permet au parti de désigner ou de nommer le maire d’une commune.

Après les élections communales du 17 mai 2020 tenues entre quatre partis de la mouvance et un seul de l’opposition, la FcBe, divisée  arrive à créer la surprise à Parakou. Le parti  obtient la majorité avec 17 sièges sur 33. Aboubacar Yaya est élu maire FcBe. Du moins,  pendant trois.

La ‘‘ruse et la rage’’ entre en jeu. La Cour suprême invalide l’élection de deux  conseillers FcBe. A cet instant,  le parti perd la majorité. Entre temps les 82 députés de la mouvance présidentielle, élus après un scrutin entre deux partis de la même obédience politique retouchent le code électoral. Il faut désormais parler de la loi n° 2020-13 portant interprétation  et complétant la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral.  Les partis sont désormais les maîtres du jeu. Le chef de parti peut directement choisir le maire. Plus d’élection entre les conseillers pour élire le maire.

Avec ses 12 conseillers, le Bloc républicain profite de la situation avec la complicité d’une conseillère Fcbe qui se comporte comme ‘‘Judas’’.

Inoussa Zimé Chabi est désigné maire le 13 août 2020 après un long cafouillage. Les conseillers FcBe dénoncent mais n’obtiennent pas gain de cause. La messe est dite.

Alors dans ce contexte, que faut-il espérer de la part d’un maire qui ne doit pas sa survie à ses populations, mais plutôt à son parti et de loin au vrai propriétaire des deux grands blocs de la mouvance ?

Manassé AGBOSSAGA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :