Politique

Nette régression de la pauvreté au Bénin : Le parti MPL démonte les propos du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané

Au milieu, Expérience Tébé président du parti Mouvement Populaire de Libération au cours de la conférence de presse

Au cours d’une sortie médiatique qui s’est déroulée en son siège à Cotonou le vendredi 29 octobre 2021, le parti Mouvement Populaire de Libération à travers la voix de son président Expérience Tébé s’est prononcé sur les sujets qui font l’actualité Nationale. Au nombre de ceux-ci, les propos du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané faisant état de ce que la pauvreté est en nette régression au Bénin. Le MPL rejette en bloc ces affirmations qu’il qualifie comme une preuve de ce que les autorités ne sont pas en phase avec les réalités au pays.

Christophe KPOSSINOU

« A la fin de l’année 2020, nous avions évalué les créations d’emplois dans notre pays depuis 2016 et nous avions constaté que plus de 800.000 de nos compatriotes ont pu trouver un emploi pendant cette période. Des gens qui travaillent, des gens qui sortent du chômage, c’est autant de revenus, c’est autant de gens qui sortent de la pauvreté ». Ces propos, sont ceux tenus par Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat Chargé de la Coordination de l’Action Gouvernementale le jeudi 17 octobre 2021 à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la pauvreté dans une interview accordée à la Télévision Nationale. Parti politique de l’opposition au régime du président Patrice Talon, le Mouvement Population de Libération (MPL) s’inscrire en faux et rejettent en bloc ces derniers. « C’est une déclaration qui vient une fois encore montrer que les autorités de notre pays ne sont pas en phase avec la réalité du pays qu’elles dirigent ». A fait savoir Expérience Tébé, le président du MPL face aux hommes des médias pour planter le décor. Il certifie que bien au contraire la pauvreté a enfoncé davantage ses racines dans le pays depuis l’avènement du régime du Nouveau départ devenu celui de la rupture avec à sa tête le président Patrice Talon.

Le constat est là

En effet, selon Expérience Tébé, contrairement aux affirmations du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, tous les signaux qui en réalité devraient permettre de faire l’analyse de la situation pour tirer une telle conclusion sont en réalité au rouge. Et pour cause, les réformes entreprises. Il s’explique : « Dans un contexte où les Béninois ont du mal à s’offrir un repas par jour, dans un contexte où les parents ont des difficultés à inscrire les enfants à l’école. On n’a pas besoin non plus d’aller faire une enquête pour savoir que les Béninois ont de la peine à se faire soigner. On n’a pas besoin d’aller faire une enquête pour savoir que les reformes intervenues dans certains secteurs ont engendré une explosion des coûts des denrées alimentaires et en définitive, la cherté de la vie qui sévit dans tous les secteurs. On n’a pas besoin également de faire une enquête pour savoir que la majorité des jeunes Béninois sont sans emplois aujourd’hui », laisse-t-il entendre avant de s’interroger : « Comment se faire que dans ce contexte Monsieur le ministre d’Etat trouve que chez lui, la pauvreté est en train de régresser ? Expérience Tébé et les siens considèrent donc que ces affirmations sont en réalité l’expression « d’une distraction ou des incantations prononcées pour s’offrir une autosatisfaction ». Ils trouvent que « ça ne sert à rien que des déclarations du genre viennent s’ajouter à la misère que vit le peuple Béninois depuis des années ».

Repenser la question

La pauvreté étant un des indicateurs qui permet d’apprécier le niveau de développement d’un pays, les différentes politiques et stratégies mises en œuvre par le gouvernement doivent être repensées estime Expérience Tébé. Face à l’Etat des lieux qu’il trouve désastreux, des propos du genre ne doivent pas être tenus car susceptibles d’être l’élément déclencheur d’une situation de gène national. Il lance donc à cet effet un appel au Chef de l’Etat, le président Patrice Talon. « Nous voulons vraiment inviter le chef de l’Etat lui-même à se pencher sur la situation. Parce que si ça continue à cette allure, ça va exploser quelque part. Les jeunes ne peuvent pas continuer d’être résigné, assis à la maison et que les membres du gouvernement quand ça leur plaira vont faire des déclarations du genre pour en rajouter à leur misère. Ce n’est pas concevable. Nous voulons que le gouvernement avec son Chef puisse s’assoir et repenser la question de la lutte contre la pauvreté, la question de la misère du peuple, la question de la souffrance des jeunes sans emploi », propose le successeur de Sabi Sira Korogoné.

Entre autres sujets abordés au cours de cette sortie médiatique, les récentes lois votées au parlement, la situation des enseignants qualifiés ‘’d’aspirants’’, le vindicte populaire survenu à Parakou sur le sieur Eloi Dogo, les cas de désertions annoncés dans l’effectif de la Police Républicaine, les difficultés rencontrées par les femmes pour avoir accès au micro crédit Alafia…

Les hommes des médias présents suivent avec attention le conférencier Expérience Tébé

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :